LABEL

GESTION ECOLOGIQUE

Aurélien Huguet EURL pour Biodiversita

Jeanne Dubourdieu - Arbor&Sens - Mandataire

La Direction des Espaces Verts de la Ville de Paris souhaitait faire reconnaître les bonnes pratiques écologiques mises en œuvre dans la gestion des espaces verts parisiens par une labellisation site par site.

Pour ce faire, elle nous a confié la mission :

  • de définir un référentiel de bonne gestion écologique spécifique aux jardins parisiens

  • d’évaluer la qualité de la gestion mise en œuvre par les ateliers et la qualité écologique constatée site par site par le biais d’audits.

Client

Ville de Paris

DEVE

Années

2009-2012

Définition des bonnes pratiques :

La première étape a consisté à définir l’ensemble des modalités de gestion ou « bonnes pratiques » attendues d’un jardin à la gestion idéale. Ces critères ont été élaborés lors d’ateliers de travail en partenariat avec la DEVE.

 

Les critères attendus n’intègrent pas la conception du jardin, mais bien la gestion d’un site dont les équipes de jardinage « héritent ». Le champ d’application de critères différent : certains s’appliquent à l’atelier de gestion, d’autres au jardin seul, certains enfin ne s’appliquent qu’à certaines typologies végétales (strates ou catégories). La composition du jardin définit la liste des critères qui lui est applicable. Ainsi tous les jardins sont susceptibles de recevoir une labellisation pour bonnes pratiques de gestion, quelle que soit leur conception initiale.

 

Les critères correspondent à 8 grands axes ou « domaines » de la gestion d’un site :

  • Accueil du public

  • Biodiversité

  • Soins aux végétaux

  • Sols

  • Déchets

  • Eau

  • Formation

  • Energie/Matériel

 

Au total, le référentiel est établi sur la base de 120 critères dont 100 sont obligatoires et 20 facultatifs répartis dans 8 domaines d’importances inégales (nombre de critères et part de critères obligatoires / facultatifs).

Définition du score du jardin:

Sur la base des réponses aux questions recueillies lors des audits, un score est attribué au jardin.

Ce score résulte du calcul suivant :

 

On définit le nombre de :

  • critères respectés (obligatoires et facultatifs) ;

  • critères obligatoires partiellement respectés ;

  • critères obligatoires non respectés.

 

On affecte un poids à chaque critère.

 

On affecte des valeurs aux critères selon les réponses apportées :

  • +1 aux critères respectés (obligatoires et facultatifs) ;

  • 0 aux critères obligatoires partiellement respectés ;

  • -1 aux critères obligatoires non respectés.

Le score résulte de l’opération : (somme des valeurs des réponses/ somme maximale du jardin) x 100. Le score final du jardin peut théoriquement varier de + 100 dans le cas où l’intégralité des critères serait respectée à -100 dans le cas où l’intégralité des critères ne serait pas respectés.

Définition du seuil de labellisation :

Le seuil de labellisation a été défini en 2009 sur la base des résultats des 100 premiers jardins audités et a été réajusté à la suite des 150 audits effectués l’année suivante.

Enfin, certaines pratiques ne sont pas compatibles avec l’attribution d’un label de gestion écologique et entraînent le refus de la labellisation quel que soit le score obtenu.

Réalisation des audits

La première phase de l’audit consiste en une discussion ouverte avec l’agent de maîtrise de l’atelier de jardinage en charge d’un jardin au sein des locaux de l’atelier. Lors de cette phase, les documents relatifs à la gestion des jardins sont étudiés.

L’audit se poursuit systématiquement par une visite du site pour collecter sur place tous les caractères observables de la gestion du jardin. L’équipe de jardinage accompagne l’auditeur qui se fait préciser sur place les points qu’il juge nécessaire d’approfondir.

L’ensemble des données collectées sur le terrain est renseigné et référencé au sein d’une base de donnée relationnelle que nous avons mise au point pour le projet.

Cette base de donnée permet de générer instantanément sur le site le questionnaire auquel le jardin est soumis (en fonction de ses caractéristiques), de saisir et d’archiver les données d’audits, de réaliser les calculs de score et d’extraire les données nécessaires aux analyses générales.

 

De 2009 à 2012 ce sont 500 audits qui ont été réalisés sur l’ensemble des parcs de Paris.

Suivi des pratiques de gestion

Les analyses ont permis de suivre l’évolution des pratiques sur l’ensemble de la ville de Paris, mais aussi de réaliser des analyses plus sectorielles (des pratiques par division, par arrondissement, etc…) et de s’intéresser à l’évolution des pratiques de 2009 à 2012 pour chacun de 120 critères du référentiel. Ces retours d’expériences ont permis à la DEVE de connaître l’état des lieux des pratiques et d’orienter les équipes dans leur action afin de tendre vers des pratiques plus vertueuses sur tous les espaces verts de la ville.

Aujourd'hui...

Ce label a servi de base à l’élaboration du label national Eco-Jardin porté par Plante et Cité et l’Agence Régionale de Biodiversité IdF qui s’est déployé sur toute la France.

Photos des jardins parisiens pendant les audits, auteur Jeanne Dubourdieu

 

Photo des Jardins parisiens lors des audits

Auteur Jeanne Dubourdieu Arbor&Sens.

CONTACT :

SIRET : 534 669 874 00024

mail : contact@ahecologie.fr

Tel : 06 20 68 04 24

27 rue Paul Doumer - 94520 Périgny 

5 rue JM Barré - 56400 Auray

© 2018 AHEcologie