Images : Agence Chartier-Dalix

BOULOGNE - ÉCOLE DES SCIENCES ET DE LA BIODIVERSITÉ

Mission 1 : Programme

L’aventure a commencé lors de l’élaboration de l’étude urbaine du Macro-lot A4Est au sein de l’équipe Loci Anima, en co-traitance avec Exit Paysagistes.

Nous voulions intégrer sur la parcelle des espaces verts élaborés à partir d’espèces végétales régionales afin de garantir à la fois des îlots de fraîcheur aux usagers et des biotopes relais à proximité immédiate du parc du Trapèze.

Les espaces perméables des pieds d’immeubles n’offrant pas une masse critique suffisante, nous avons proposé, en accord avec la SAEM Val-de-Seine Aménagement, la mise en œuvre d’un îlot de nature sur le toit du groupe scolaire. L’aménagement se voulait bien plus ambitieux qu’une toiture végétalisée classique, puisqu’il devait être le support de réels milieux capables d’accueillir des espèces animales et végétales remarquables. Les espèces cibles ont été identifiées à partir des données de l'Institut National du Patrimoine Naturel (SINP du MNHN de Paris).

Client

SAEM Val de Seine

SPL val de Seine Aménagement

Ville de Boulogne-Billancourt - GPSO - Chartier-Dalix Architectes

Aurélien Huguet EURL

Aurélien Huguet Ecologie

Année

2010-2013

2020

Mission 2 : Intégration de la biodiversité

Images : 

Agence Chartier-Dalix

Le projet lauréat (Agence Chartier-Dalix - AEU - F. Boutté) offrait de grandes opportunités pour développer un travail innovant sur l’intégration de la biodiversité dans le bâti. Devant cet objet inédit, la SEAM m’a missionné pour établir un cahier des prescriptions pour le vivant.

Le toit du bâtiment voit s’épanouir des milieux choisis pour leurs capacités à être colonisés par les espèces cibles définies. Les caractéristiques et les modes opératoires ne s’appuient pas sur la filière paysagère horticole classique, mais sont directement issus de l’ingénierie écologique de la restauration d’espaces naturels.

Mission 3 : Co-conception

La paroi du groupe scolaire, constituée de blocs de bétons disjoints est traitée comme un « mur habité » dont les chaos multiplient les interfaces et les conditions d’installation du vivant. Des dispositif d’accueil de la faune et de la flore sont définis en fonction des hauteurs, des orientations et des typologies de blocs.

Images : 

Agence Chartier-Dalix

Voulant pousser plus loin cette expérimentation, la SAEM m’a ensuite confié une mission d’aide à la conception au sein de l’équipe de maîtrise d’œuvre.

Avec l’agence Chartier-Dalix, nous avons défini bloc par bloc, le type et la position de chaque dispositif d’accueil de la faune (nichoirs, fissures, perforations…).

Nous avons également suivi le travail de l’Atelier d’Ecologie Urbaine (Jean-Louis Ducreux) qui a mis en œuvre le projet : précisé les palettes végétales de la toiture, la disposition des différents milieux et leurs modalités d’implantation et suivi le chantier.

Des ajustements ont eu lieu tout au long du chantier, des solutions concrètes ont dû être inventées par une équipe imaginative et curieuse pour livrer un objet architectural, biologique et pédagogique hors du commun.

Suivi Biologique 2015-2019

 Ce bâtiment, et en particulier sa toiture et son mur fait l’objet de nombreuses manifestations d’intérêt venant en grande partie du monde de l’écologie et de la recherche :

- Etude GROOVES menée sur 3 ans par l’ARB IDF)

- Suivi de la colonisation des nichoirs en façade Aurélien Huguet Ecologie

- Inventaires faune-flore 2019-2020 Ecolo GIE

 

La présence  de cinq espèces d'orthoptères, d'une vingtaine d’espèces d’oiseaux, et de deux espèces de chauve-souris démontre clairement l'intérêt du site en tant en tant qu'ilôt de nature urbaine.

Au cours des six années qui ont suivi la réalisation, la gestion était essentiellement tournée, avec succès, vers le maintien et la pérennisation des milieux mis en place.

Cependant, il est important d’avoir à l’esprit que le bâtiment, tel qu’il a été livré, n’est pas seulement un aboutissement, mais également le début d'une histoire vivante.

Aller plus loin en 2020

Les techniques, les filières de distribution et les connaissances ont évolué depuis la conception (2010) et la réalisation (2014) de ce projet. Nous voulons mettre à jour et augmenter le potentiel de cet équipement extraordinaire en utilisant des méthodes de génie écologiques appliquées de manière innovante à l'architecture.

Un véritable plan d'action d'enrichissement de la biodiversité est en train de voir le jour sous la direction conjointe Aurélien Huguet Ecologie - Chartier Dalix architectes :

-        Décompaction manuelle des terres surpiétinnées du boisement, apport de feuilles et d'échantillons de sol forestier, plantation de couvre-sols indigènes, mise en défens d'une partie du bois

-        Apport de plantes hôtes des larves de papillons en fonction des disponibilités en Végétal Local cultivées par Pariciflore.

-        Ensemencement des façades avec les graines de plantes des vieux murs (Centranthes rouges, Cymbalaires des murs, Campanules à feuilles rondes, etc.) collectées sur des parois et vieux murs franciliens, associés à des substrats spécifiques mis en place par Sol-&-Co.

-        Enrichissement de la palette végétale indigène de la prairie par la technique de ré-ensemencement « Fleur de Foin » à partir des prairies du Domaine de Marly dont le suivi biologique est assuré par Ecolo GIE.

Ce programme sera mis en oeuvre en septembre avec le soutien de la SPL Val de Seine Aménagement, mais prend sa source dans des actions initiées dès aujourd'hui avec de nombreux partenaires.

La Fine Fleur du Foin

6 juillet 2020

Un bel exemple de collaboration de compétences transversales : jardiniers, architectes, botanistes, aménageurs, écologues et pépiniéristes fauchant ensemble les magnifiques prairies du Domaine Royal de Marly pour réencemencer cet automne la toiture de l’Ecole de Sciences et de la Biodiversité de Boulogne Billancourt.

Merci à Château de Versailles pour avoir permis cette opération, et plus particulièrement à Alain Baraton et Christopher Peignart. Merci au jardinier de Marly, Christophe Thomas pour sa disponibilité et son accueil.
Merci à Valentine Becker de GPSO et à Fabienne Vicarini de la Ville de Boulogne pour leur implication et leur enthousiasme.
Merci à l’équipe de Chartier Dalix : Sophie Deramond, venue avec sa propre faux, Delphine, Lucas et Malo qui ont mis la main à la pâte.
Merci à Raphaël Zumbiehl, botaniste hors-pair, qui le premier, à découvert les richesses floristiques de ces prairies. Merci à Jessica Raclot, toujours présente.
Merci à Elodie Seguin de Pariciflore ainsi qu’à d’Ulysse pour le coup de main et les conseils sur la conservation des graines.

Merci à Gurun Manrot de Brocéliande, pour ses précieux conseils sur le battage traditionnel des lames de faux.

Et merci à l’anticyclone des Acores de nous avoir offert cette fenêtre météo !

Logo Ecolo GIE.jpg
Logo_Pariciflore_tp-300x280.png
logoSolcohttpssol-et-cocom.jpg

Images : 

Aurélien Huguet Ecologie

Demain...

Aujourd’hui les usagers se sont approprié le lieu, siège de pédagogie et d’expérimentation du contact avec le vivant pour les enfants du groupe scolaire, qui se nomme aujourd’hui Ecole des Sciences et de la Biodiversité. Les milieux se sont maintenus et enrichis : des passereaux nichent dans les façades et le nombre d’espèces végétales a spontanément triplé en quatre ans !

Demain :  La ville de Boulogne-Billancourt qui, à la charge de gérer l’équipent, consciente de la singularité de cet objet envisage la réalisation d’un plan pluriannuel de gestion différenciée. Pour ce faire, nous proposons une équipe pluridisciplinaire qui réunisse les deux écologues à l’origine de la conception (AHE) et de la réalisation (AEU) de ces aménagements.

Images : 

Agence Chartier-Dalix

Images : 

AdobeStock et Aurélien Huguet

CONTACT :

© 2019 AHEcologie

SIRET : 534 669 874 00024

mail : contact@ahecologie.fr

Tel : 06 20 68 04 24

27 rue Paul Doumer

94520 Périgny-sur-Yerres

a4ec-groupe-scolaire-c-chartier-dalix-02